51P8GQZ89CL__SS500_

L'histoire : Kinta Kouné est un jeune Africain heureux de vivre dans son village auprès des siens; il profite pleinement du rythme des saisons, de l'amour de ses parents et amis. Il rêve en secret de voyager comme ses oncles. Mais tout s'effondre le jour où parti chercher du bois pour faire un tambour, il est capturé et enlevé par des "toubabs", des blancs. Battu, humilié, il est embarqué parmi des dizaines d'autres sur un bateau en direction de l'Amérique. Dans des conditions de transport inimaginables, il comprends qu'il ne reverra plus son pays et sa famille. Vendu comme esclave, il essaye de se sauver 4 fois avant d'avoir le pied coupé par des petits Blancs partis à sa recherche. Racheté par un maître meilleur, il se résigne à vivre ici sans toutefois perdre sa dignité d'Africain. Après deux dizaines d'années passées au service de son maître, il épouse Bell et a une fille Kizzy. A son tour vendue pour avoir trahi la "règle" de son maître, elle entrera alors au servide de Monsieur Léa qui la forcera et aura un fils Georges. A son tour Georges se mariera et aura 8 enfants. Cette famille de génération en génération va regarder avec espoir, avec peur, parfois avec fureur, les changements politiques en Amérique,  les conflits entre abolitionnistes et esclavagistes, les guerres avec les pays étrangers, écouter aussi ce qui se passent ailleurs... De père en fils, de grand mère en petite fille, le descendant de Kinta raconte l'histoire de sa famille avant de partir en Gambie sur les traces de cet ancêtre.

VerdictVal a proposé ce livre avec enthousiasme et en a fait un livre voyageur. Je ne connaissais pas du tout et elle me l'a envoyé rapidement.
Avant tout ce livre fait 750 pages donc un bon pavé et il m'a fallu presque une semaine pour en venir à bout.
Mon avis est mitigé: il y a des parties que j'ai beaucoup aimé et d'autres moins. On va même dire que je peux couper en deux. J'ai aimé la première moitié du livre : la description de la vie d'un village mandingue, les saisons qui rythment la vie, les initiations, les coutumes, le respect de la religion (je ne savais pas que la religion musulmane était si répandue à cette époque en Afrique Noire). L'enlèvement de Kinta, les horreurs de la traversée, l'inhumanité totale de ces Blancs contre ces "sauvages", l'arrivée en Amérique, les découvertes des autres, de ces Noirs qui sont nés esclaves depuis parfois déjà 3 ou 4 générations.
Mais la deuxième partie m'a fait moins d'effet. Une fois Kizzy dans la propriété de monsieur Léa, les choses semblent. Si en effet le maître est parfois pris de colères, et si Kizzy subit pendant quelques années ses assauts nocturnes, la vie semble plus supportable et les enfants de Georges une fois vendus à leur tour retrouvent tous ensemble un nouveau maître, un bon maître. Attention je ne remets pas en cause l'horreur d'être esclave soumis à la volonté, aux mouvements d'humeur d'un seul homme, mais j'ai été moins passionnée par la vie de cette famille qui a une chance dans son malheur celle d'être unie, et un espoir, celle d'être un jour libre. Ce qui adviendra bien sûr.
L'histoire est agréable à lire mais j'avoue que seule la curiosité de savoir si on saurait un jour ce qu'il est advenu de Kinta m'a poussé à aller jusqu'au bout. On ne le saura pas d'ailleurs. On voit l'histoire américaine défiler dans les cases des esclaves à partir de ce qu'ils entendent ou lisent pour ceux qui savent.

Ce  livre nous rappelle les horreurs de l'esclavage, la vie de ces hommes et femmes soit arrachés à leur terre natale soit esclaves depuis déjà plusieurs générations. Une vie qui dépend du bon vouloir du maître, de ses revers de fortune, de sa condition sociale...Un livre qui me semble important de lire ou de faire connaître mais pas un livre que je relirais.

3,5 /5   livres_voyageurs1

Je rappelle que ce livre est un livre voyageur et que si vous contactez Val, il pourra peut être attérir chez vous.