Les Lubies de Noryane

30 juin 2016

Les moissons de l'absence de Nathalie Benezet

 

Les moissons de l'absence par Benezet

L'histoireUn vieil homme, Ben, meurt dans le foyer de travailleurs immigrés dont il partageait la vie. Personne ne connaissait son passé pas même son ami, Aksyl. Il ne reste de lui que quelques objets et un manuscrit.

Guilhem Pavel, élu au conseil municipal de Villeneuve-lès-Maguelone a souvent enterré des SDF. Après avoir lu le manuscrit, il ne se résout pas, cette fois, à enterrer cet homme “comme ça, comme s’il n’avait jamais vécu.

 

Verdict : un titre prometteur; alors mon avis est mitigé et je vais m'en expliquer.

J'ai adoré la lecture; les idées de fond sur la vie qui passe, sur notre société, sur l'impact de l'absence sur ceux qui restent. Une écriture fine et qui touche juste. Des sentiments forts vécus par des personnages très différents. 

Tout tourne autour de Ben : on ne sait pas grand chose de lui mais malgré cela sa présence est intense; présence paradoxale, puisqu'il brille surtout par son absence dans la vie de ses enfants. Présence pourtant par ses écrits mais absence par la dispersion de ces ecrits aux 4 vents.

Une centaine de pages qui passent très vite finalement, on se laisse vite entrainer par ce tourbillon de sentiments et c'est tout cela que j'aimé.

Alors pourquoi mitigé ? parce que j'ai fini de lire ce livre il y a longtemps mais je ne fais mon avis que maintenant. 

Et que j'ai du relire le 4 ieme de couverture pour me souvenir du sujet. Donc même si c'est une lecture que j'ai appréciée sur le moment, sur le moyen terme je ne l'ai pas gardée en mémoire.

Cependant je suivrai l'auteur sur ces prochains livres.

Je remercie Babelio, masse Critique et les éditions Chèvre - feuille étoilée pour cette jolie découverte.

Posté par noryane à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 mai 2016

Nos années sauvages de Karen Joy Fowler

Nos années sauvages par Fowler

L'histoireIl était une fois deux soeurs, un frère et leurs parents qui vivaient heureux tous ensemble. Rosemary était une petite fille très bavarde, si bavarde que ses parents lui disaient de commencer au milieu lorsqu'elle racontait une histoire. Puis sa soeur disparut. Et son frère partit. Alors, elle cessa de parler… jusqu'à aujourd'hui. C'est l'histoire de cette famille hors normes que Rosemary va vous conter, et en particulier celle de Fern, sa soeur pas tout à fait comme nous…

Verdict : je ne connaissais rien de l'histoire et quand j'ai su que Babelio m'avait sélectionnée ce titre, j'ai encore plus fermé mes oreilles.  J'ai vu qu'il y avait eu des larmes, des coups de coeur...

Rien de tout cela pour moi; je n'avais pas du tout compris la "nature " de cete soeur pas tout à fait comme nous: donc j'ai été "à fond " pour comprendre ce qui c'etait passé, la disparition, la colère, tout ce qui précède la révélation de la narratrice sur sa soeur.

J'étais partie sur une disparition en mode polar ( j'en lis beaucoup plus depuis quelques années) et sur l'impact psychologique sur la famille de Fern.

Du coup j'ai moins adhéré à la seconde moitié du livre sur la condition animale; non pas que le sujet ne m'interesse pas, mais je n'étais ps partie pour ce type d'histoire du tout. Je ne connaissais pas du tout ce genre d"'experience" familiale. Certes cela etait à d'autres époques et je ne pense pas ( mais au fond je n'en sais rien ) que ce soit toujours le cas. Je n'ose pas trop développer pour ne pas reveler le coeur de l'histoire.

J'ai été touchée par l'impact sur la famille, la psychologie modifée à jamais de deux enfants qui n'avaient rien demandé, les conséquences sur leur avenir aussi. 

L'écriture est agréable , la narratrice raconte sans sombrer sans le pathos, ou dans l'exces.

Un livre intéressant et dont je me souviendrai car j'ai appris beaucoup de choses mais ce n'est pas un coup de coeur.

Je remercie vivement Babelio Masse critique et les éditions Presses de la cité pour cette découverte/

Posté par noryane à 21:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 avril 2016

reflexion pour moi même

Il semble évident que j'ai laissé tomber ce blog; je n'ai pas arrete de lire ni de voyager mais j'ai arreté de partager.

 

Pourquoi? je  me suis posée beaucoup de questions d'une part et de l'autre, j'ai eu et j'ai encore l'impression de courir en permanence après le temps.

Courir : parce que j'ai un boulot avec des horaires tardifs , que ma journée commence avec les enfants pour retourner à la maison vers 20h et enchainer avec la vie de famille , ménage etc... le temps semble se rétrécir pendant que les filles  qui sont devenues Ninette pour ma grande et Pounette pour ma petite, continuent sans pitié de grandir et j'ai déjà l'impression qu'elles s'echappent.

Questions : sur la légitimité de partager mon avis; dans une socité où les blogs ont fleuri, où certains blogueurs ont vu leur vie changer, leur blog devenir un "métier", je me pose plein de questions. Sur notre société, sur l'impact de l'internet qui nous parait tellement libre alors que selon moi , notre liberté se restreint de plus en plus au quotidien. Mes questions restent sans réponse,  et certaines réponses sur la liberté me font carrément peur.

Alors pouquoi repasser ici : parce que de plus en plus j'ai envie de changement, de changer , ne serait ce que temporairement de vie.

Depuis toujours j'ai eu envie de partir, loin, mais à l'époque de ma loiiiintaine jeunesse, partir ce n'etait pas aussi simple qu'à présent; d'abord parce qu'internet n'existait pas, parce que se renseigner ce n'etait pas si facile et parce que on se trouve plus facilement des excuses quand on doute.

Puis la vie m'a remise dans le moule, mariage enfants, maison, travail, vacances aussi. Je ne me plains pas, j'ai beaucoup de chance d'avoir tout cela.

Cependant ce n'est pas la vie que j'ai envie de montrer à mes enfants.

Alors SI ON PARTAIT ????

Posté par noryane à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juin 2015

Indulgences de Jean Pierre Bours

Couverture Indulgences

L'histoire : Dans une Allemagne entre Moyen Âge et Renaissance, dans un monde que se disputent la peste et la lèpre, la famine et la guerre, deux femmes se battent pour accomplir leur destin. Au crépuscule du Moyen Âge, au coeur de la forêt saxonne, une jeune femme abandonne son enfant avant d'être rattrapée par les gardes du seigneur de Magdeburg qui l'accuse de sorcellerie. Depuis la " Hexenturm* " et ses fantômes avilissants, elle va choisir d'assurer seule sa défense. Quinze ans plus tard, alors que les premiers feux de la Renaissance et de la Réforme commencent à briller sur Wittenberg, Gretchen – qu'immortalisera Goethe trois siècles plus tard – ne sait pas encore que la quête de son identité l'amènera à croiser ceux qui sont en train d'écrire l'histoire, qu'il s'agisse de Luther, Cranach ou du très mystérieux docteur Faust. Quel lien unit ces deux femmes ? Quel secret les rapproche ? La Renaissance que découvre Gretchen et le Moyen Âge dans lequel se débat Eva sont-elles des périodes si distinctes ? La lumière a-t-elle vraiment succédé à l'ombre ? Et le bien au mal ?

 

Verdict : et bien autant les Rois du pétrole a été une épreuve, autant cette fois ci je me suis régalée! dommage que je ne puisse pas révéler l'un des personnages mais bon

On suit le destin lié de deux femmes à la fin du Moyen Age, début de la Renaissance. Ces deux femmes sont un peu hors de leur temps, trop instruites, trop sûres d'elles pour ce monde d'hommes qui est le leur.Mais elles ne renoncent pas et se battent pour leur destin.

Ce roman historique m'a beaucoup plu, parce que j'ai aimé  le style de l'auteur et les thèmes abordés dans une époque que j'adore en plus de cela.
 Les seuls moins c'est que j'aurais aimé que certains choses soient plus poussées mais c'est un détail; je me suis attachée aux personnages, aux thèmes , à la description de cette époque tellement important qu'on a trop longtemps délaissée et qui a été si mal perçue.

Quel dommage qu'il n'y ait pas de suite !!! en tous cas un grand merci à Babelio et aux éditions  HC de cet envoi!!

Posté par noryane à 18:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

15 juin 2015

Les Rois du Pétrole de Tore Renberg

 

L'histoire Fraîchement divorcé, avec deux filles à charge, Pål, la quarantaine, est un joueur endetté jusqu'au cou. Acculé par ses créanciers, il ne voit bientôt plus qu'une issue : faire appel à Rudi, de la bande à Jani. Et la solution ne se fait pas attendre. Une bonne vieille arnaque à l'assurance, qui dit mieux ? Pourtant, rien ne va se passer comme prévu ; car en matière d'escroquerie il est préférable de ne pas avoir recours à un gangster en pleine crise existentielle et, surtout, d'éviter les témoins. Manque de bol, les jeunes amoureux Daniel et Sandra ont aperçu le petit groupe comploter dans la forêt. En ces jours de septembre, de nombreux destins vont basculer à Stavanger, ville portuaire du sud-ouest de la Norvège… 

 

Verdict :ah ces écrivains des pays du Nord. Disons le de suite je n'ai pas accroché; il y a des choses que j'ai aimées quand même et même plusieurs et je vais commencer par celles là.

Les personnages sont nombreux mais l'alternance de point de vue chapitre par chapitre apporte des éclairages différents. L'histoire n'est pas centrée uniquement sur Pal mais sur tout ce petit monde qui évolue autour d'un point départ commun.
Les chapitres sont assez courts, ce qui permet d'avancer assez vite.
Et au début, j'avais vraiment envie de savoir comment tout cela allait finir, où est ce que l'auteur avait envie de nous emmener. 

Mais j'ai un problème et un gros; je n'aime pas la vulgarité ...j'ai du mal; quand c'est un mot de temps en temps dans la conversation oui mais je n'aime pas le langage ordurier de certains des personnages.

Le côté référence au rock m'a laissée totalement indifférente; je connais les groupes évoqués mais cela n'a aucun interet pour moi. Je parle assez bien anglais mais j'ai quand même pensé à ceux pour qui ce n'est pas le cas, et il n'ya pas de traduction.

Pour tout dire j'ai eu du mal à la finir; les conduites de vie des personnages ne m'ont pas passionnés, je n'ai pas réussi à m'attacher à ce groupe de paumés de tout bord.

Bref je ne suis pas la bonne avocate pour ce livre !

 

En tous cas je remercie vivement Babelio et les éditions Presses de la cité pour ce livre.

Posté par noryane à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 avril 2015

La Blonde aux yeux noirs de John Bandeville


 

 

L'histoire : « C'était un de ces mardis après-midi d'été où on se demande si la terre n'a pas cessé de tourner. Sur mon bureau, le téléphone avait la mine du zinzin qui se sait observer. Dans la rue, sous la fenêtre couverte de poussière de mon bureau, les voitures circulaient au compte-gouttes et quelques dignes citoyens de notre bonne vieille cité, des hommes en chapeau pour la plupart, arpentaient tranquillement le trottoir sans but précis. À l'intersection de Cahuenga et Hollywood, une femme attendait que le feu passe au rouge. » Ainsi commence La Blonde aux yeux noirs, ou l'on retrouve Philip Marlowe – oui, le vrai Marlowe – et son oeil de détective affûté embarqué dans une nouvelle aventure à travers les rues malveillantes de Bay City, Californie. Nous sommes au début des années 1950, Marlowe est en petite forme, le business et le moral en berne, lorsqu'un nouveau client pousse sa porte : une jeune femme, belle, richement vêtue. Clare Cavendish, héritière d'une des plus riches familles de Bay City, veut engager Marlowe pour retrouver son amant, disparu dans un accident de voiture avec délit de fuite deux mois plus tôt. Marlowe accepte, évidemment – la jeune héritière est incroyablement séduisante. Et c'est le début de ses ennuis...

Verdict : Je ne connaissais pas le but de ce livre : rendre hommage à un auteur disparu en faisant réapparaitre le détective Marlowe. Je suis donc partie à l'aventure les yeux neufs. Marlowe est le privé exactement comme on l'imagine à l'époque, du moins comme je me l'imagine. Petites affaires mais plus sympa que celles traitées dans la police. Surtout quand "ce" genre de cliente débarque dans son bureau. La bellle cherche quelqu'un, affaire qui peut paraitre banale...mais de là tout bascule; car ce n'est pas si facile que cela. Les cadavres commencent à s'empiler, la belle blonde en sait plus qu'elle ne le dit. Bref Marlowe est dans de sales draps finalement!!

Une affaire menée avec calme et patience par l'inspecteur; j'ai bien aimé l'intrigue mais j'ai été déçue par le dénouement; j'attendais plus d'action mais ce n'est pas vraiment le style de l'histoire il faut le reconnaitre. Un bon livre un bon moment.

je remercie vivement les éditions Robert Laffont et Masse critique pour cette découverte que je publie tardivement.

Posté par noryane à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2015

Mon année 2014 , retour sur 12 mois

Mon année 2014 est assez compliquée ; il m'est arrivé tant de choses que je n'avais pas prévues...

Ce fut une année de voyages : Boa Vista en Janvier 2014 : la première fois de ma vie où je m'ennuie en voyage!!! j'ai lu 10 bouquins en 7 jours et de ce fait j'ai largement étrenné la Kindle que j'avais reçue à Noel ; je suis passée à côté de ce voyage; nous n'avons pas réussi à rencontrer la population, nous nous sommes retrouvés par la force des choses dans un hotel immence et tout inclus ( ce que nous tentons d'éviter depuis toutes ces années). De beaux paysages cependant:

lightroom-4

lightroom-15

lightroom-21

 

Puis la Sardaigne en septembre : le premier voyage avec nos filles; et oui nous faisons partie des parents indignes qui estiment qu'on peut voyager sans amener ses enfants. Ce fut une belle semaine et une belle découverte à un petite heure d'avion de chez nous. De très beaux paysages, des gens d'une gentillesse incroyable et qui adorent les enfants et leur faire plaisir!

IMG_0282

IMG_0284

Et même un petit voyage à Disney en Avril là forcément avec nos filles et c'était vraiment sympa; malgré la route (car oui nous avons traversé la France) et nous avons pris un des bungalow du Davy ; un très bon souvenir! du beau temps peu de monde des filles émerveillées.

Côté personnel : une année plus que moyenne; outre un nouveau boulot ( contrat d'un an dans une grande entreprise de telecom)  vraiment difficile, j'ai eu la chance d'avoir des collègues géniaux. L'année aurait pu être très bonne si je n'avais pas perdu mon père brutalement un jour d'Octobre. Je ne pense pas m'être souvent étendue sur ce genre d'évènements mais bon; cela n'explique pas le silence de mon blog; comme toute femme active, j'ai repris des journées de 10-19 avec 3/4 d'heure de route, ca remplit trop les journées; le temps qui me reste est pour les enfants et mon mari.

Côté lecture enfin : petite production : je finis à une quarantaine de livres en 2014. Peu voir pas de coup de coeur. Mon top : La première chose que l'on regarde et L'affaire Harry Quebert. Mon flop : Sous les couvertures et Il faut beaucoup aimer les hommes.
Des lectures agréables cependant : Les foulards rouges, Les gens heureux lisent et boivent du café.

J'espère que l'année 2015 sera plus riche de ce côté là; elle commence plutot bien avec mon premier David Gemmel , La légende Marche-Mort.

Mes bonnes résolutions livresques : passer plus de temps sur les blogs, où je faisais de belles découvertes. Avoir un coup de coeur un vrai, qui vous remue.

Sur ce, bonne année 2015 à tous et toutes, n'oubliez pas de rêver, de vivre entre deux lectures. Le temps est bien court et parfois un livre nous absorbe au point d'oublier la vie et les autres (moi la première).

 

Posté par noryane à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 décembre 2014

Sous les couvertures de Bertrand Guillot

Couverture Sous les couvertures

 

L'histoire : La rentrée littéraire inquiète les livres déjà en librairie. Une fois le magasin fermé, ils décident de réagir et essaient de se mettre d'accord sur une stratégie commune. Mais entre les premiers romans, les grands écrivains, les académiciens, etc., les intérêts divergent. L'arrivée d'une nouvelle libraire avec des idées neuves met en émoi tous les ouvrages.

Verdict : un titre accrocheur et un quatrième de couverture qui m'avait beaucoup plu. Tout de suite le "m avait" indique que ce titre n'a pas tenu les promesses que j'espèrais. Il y a des bonnes idées mais aussi beaucoup de choses lues et relues.

Le positif : l'alternance des passages concernant les  livres et les personnages "humains" : le libraire, les jeunes auteurs: ce sont d'ailleurs ces passages là qui ont retenus mon attention et qui étaient selon moi les plus plaisants. L'écriture est facile et agréable. Le roman est court et l'auteur a de l'humour.

Les moins : au final, les passages sur les livres se révèlent longs et perdent rapidement de leur intérêt. Je me suis ennuyée; j'attendais les chapitres suivants avec hâte et au final j'ai même survolé allègrement certains passages. Le thème qui est d'actualité, littérature papier contre littérature numérique ne me passionne pas. Pour la simple raison que j'ai souvent entendu des débats à ce propos et qu'ils me paraissent sans fins. Pour la raison également que j'ai une liseuse et que je continue à acquérir des livres papiers; que des livres lus sur ma liseuse arrivent parfois par la suite dans ma bibliothèque parce que je les ai aimés. Cependant l'affrontement entre les livres et l'appareil fait partie de mes passages préférés de ce livre.

Pour finir, je trouvais les idées intéressantes et l'écriture agréable mais au final, un conflit entre livres qui ne m'a pas passionnée.

Je remercie Price Minister et les matchs littéraires de la rentrée pour cette découverte.

Posté par noryane à 21:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 novembre 2014

En compagnie des ours de Alex Cousseau

En compagnie des ours par Cousseau

L'histoire : La vie des ours est tout à fait surprenante, la preuve, dans ce recueil d'histoires pas question de se goinfrer de miel ou de chasser mollement le saumon sauvage ! Ici, on traverse l'océan à la nage avec des bottes, on fait ses courses au supermarché (quitte à se chamailler avec les gendarmes) et parfois, pour mettre un peu de piment, on attaque des randonneurs pour leur piquer leur goûter. Mais ils ont aussi un point commun avec les enfants ! Ils finissent toujours par aller se coucher... enfin, hiberner. Bref, Alex Cousseau avec ses mots et ses illustrations lève enfin le voile sur la vie cachée des ours... pour notre plus grand plaisir.

 

Verdict : lecture du soir , bonsoir! bienvenue dans la vie d'ours un peu différents de ceux que l'on cotoie d'habitude; un bon succès pour ces histoire sympas et droles (avis de mes filles bien entendu) avec des ours pour protagonistes. Car la vie d'un ours ne se résume pas à vivre dans les bois et à manger du miel loin de là.

Les illustrations sont sympas et aident l'enfant à se faire une idée de chaques histoire. Assez courtes, elles permettent de ne pas scinder l'histoire en deux soirs; assez simple pour qu'un enfant de 7 ans commence à lire seul également.

Une jolie découverte donc!

je remercie vivement Babelio et les éditions du Rouergue pour cet envoi qui a ravi tout le monde!

Posté par noryane à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2014

Animal Tatoo de Brandon Mull

L'histoire : Quatre enfants, quatre animaux tatoos légendaires, unis par un même destin : combattre la menace qui pèse sur le monde d'Erdas ! Dans le monde d'Erdas, lors d'une cérémonie célébrée pour leur onzième anniversaire, quatre enfants issus de milieux et de continents différents font apparaître leur animal tatoo, réincarnation de l'animal mythique de leur pays. Conor, fils de berger, invoque Briggan, le loup aux yeux violets ; Abeke, fille d'un chef africain, la panthère noire aux yeux verts émeraude nommée Urazza ; Meilin, fille du grand général Chin, le panda aux yeux bleus, Jhi, ; enfin, Rollan, orphelin et vagabond, invoque Essix le faucon femelle. Les voilà unis à jamais à leur animal tatoo qui leur permet d'aiguiser leurs sens et leur donne des pouvoirs particuliers. Les voilà unis par un même destin : affronter une force obscure surgie du passé qui vient de se réveiller, avec, à sa tête, une créature au nom évocateur : le Dévoreur. Avec l'aide des membres de la corporation des Capesvertes, sortes de chamans, les quatre élus vont apprendre à évaluer leurs nouvelles aptitudes et communiquer avec leur animal afin de combattre les ennemis qui veulent détruire leur monde.

Verdict : l'auteur ne m'etait pas inconnu et c'est pourquoi j'ai demandé ce titre lors de Masse Critique de Babelio. Si le début m'a semblé un peu poussif et m'a rappelé Pullman, je me suis laissée entraîner dans l'histoire plutôt destiné à un jeune public.
Après la présentation de nos 4 héros, on se retrouve projetter au coeur d'une guerre dont ce tome 1 ne révèle qu'une partie des tenants et des aboutissants et dont même les protagonistes ne sont pas tous connus. Et c'est cela que j'ai bien aimé; le trouble sur chacun; et puis j'aime bien le côté relationnel enfant/animal et aussi adulte/animal. Chaque jeune héros a déjà les contours de caractère différent mais bien trempé qui se dessinent. Et je pense que je lirai la suite avec plaisir avant de passer cette saga à mes  nièces qui correspondent plus au coeur de cible. Une bonne découverte donc.

Et je remercie vivement Babelio et Bayard Jeunesse pour cet envoi.

 

Posté par noryane à 21:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,