Couverture Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre

L'histoire : Une nuit de juin 1941, Lina, quinze ans, sa mère, Elena et son petit frère, Jonas, dix ans sont brutalement arrêtés par la police secrète soviétique. Au bout d’un voyage épouvantable de six semaines, presque sans eau et sans nourriture, entassés dans des wagons à bestiaux, ils débarquent au fin fond de la Sibérie, dans un camp de travail soviétique. Logés dans des huttes, sous alimentés, brutalisés, les déportés tentent de survivre et de garder espoir. Dans le kolkhoze, le travail de la terre est éreintant. Mais malgré la mort, la maladie, le froid, la faim et la terreur, Lina tient bon, soutenue par une mère exemplaire, son amour pour un jeune déporté de dix-sept ans, Andrius, et portée par sa volonté de témoigner au nom de tous et de transmettre un signe de vie à son père (condamné à mort dans un autre camp) grâce à son art du dessin et à l’écriture.

Verdict : emprunté à mes nièces cet été; et ouffff quel coup de poing ( tatie qui pleure sur le canapé en plus je me suis faite chambrée!!) ; comme je ne suis pas trop lecture jeunesse je n'avais pas du tout entendu parler de ce livre et ça aurait été dommage de passer à côté de cette lecture qui montre une fois de plus les horreurs perpétrées pendant la seconde guerre mondiale mais il faut dire que c'est une facette ( du moins je le pense ) assez peu connue que nous conte ce roman. La jeune fille qui narre cette histoire vient d'une famille instruite et ne s'attendait pas à la tragique histoire dans laquelle elle va se trouver plongée, elle sa mère et son frère et d'autres familles. Déportée vers la Sibérie dans des conditions effroyables, l'espoir reste cependant présent durant la narration de par la romance qui se noue entre Lina et un jeune homme Andrius.
Ce que j'ai apprécié c'est le côté historique romancé et adapté à un jeune public ( ce qui ne m'a pas empêchée de le trouver assez dur); bien que les thèmes ne soient pas nouveaux et qu'on les retrouve dans de nombreux romans sur la guerre,  ils prennent place dans une situation peu connue, la déportation soviétique.
Un bon style, un roman assez dur, des personnages qui résistent, une lecture ado que je conseille.