Avenue des mystères par Irving

L'histoire : lors d'’un voyage aux Philippines, Juan Diego Guerrero, écrivain américain célèbre et vieillissant, revit en rêves récurrents les épisodes de son adolescence au Mexique, à la lisière de la décharge publique de Oaxaca où lui et sa sœur Lupe ont grandi.

Infirme depuis le jour où une voiture lui a écrasé le pied, Juan Diego a en outre le cœur fragile; il prend régulièrement des bêtabloquants, qui le protègent des émotions, et occasionnellement du Viagra, car on ne sait jamais…

Des émotions, il en aura tout au long de son périple, notamment avec Miriam et Dorothy, mère et fille aussi désirables qu’inquiétantes.

Ballotté d’hôtels en aéroports, Juan Diego se remémore entre autres la mort de sa mère, femme de ménage chez les jésuites et prostituée à ses heures, « tuée » par une statue géante de la Vierge Marie; son adoption par un couple improbable rencontré dans un cirque, où son destin et celui de sa petite sœur extralucide basculent. Marqué par le hasard et l’inéluctable, ce destin s’accomplira peut-être dans une modeste église au fin fond d’un quartier pauvre de Manille.

Verdict :  une grande première pour moi car je ne connaissais pas du tout le monde de John Irving; le choix d'un livre audio est toujours un petit plus car je roule beaucoup. Il me semble avoir essayé de lire Le monde selon Garp mais n'avoir jamais fini donc je considère que je ne connais pas le monde de l'auteur.

En livre audio il est vraiment long; 44 chapitres ca occupe quelques heures; surtout que si on se déconcentre quelques minutes, il faut ré écouter.
Le livre alterne donc les passages entre la jeunesse du narrateur une décharge et son actualité, à savoir un auteur en voyage. Un auteur malade qui utise des bétabloquants mais un peu selon son bon vouloir.
Je suis mitigée; j'ai trouvé difficile d'entrer dans ce livre; en effet si l'enfance  et la prime adolescence m'intriguait et m'interessait réellement, le présent me passionnait moins; les rencontres passées me semblaient plus intéressantes que les actuelles. Les personnages de son passé m'ont paru plus attachants que le présent et c'est pour cela que je n'ai pas voulu lâcher mon écoute. Pour savoir si j'allais obtenir des réponses sur ce qu'il pouvait advenir aux personnages : la soeur de Juan Diego, le jeune jésuite etc..

Les thèmes abordés sont divers , mort, amour, sexe, religion, et se mélangent plus ou moins harmonieusement. C'est une vision assez particulière que nous donne l'auteur de ces différents thèmes.
Je ne suis pas sûre d'être le public dédié à cet auteur. Trop de choses se mêlent,  et trop de thèmes; les fantômes, ces deux "femmes", ne m 'ont pas particulièrement enthousiasmés.

Donc un roman foisonnant avec des personnages remarquables et haut en couleur mais je n'ai pas réussi à être fan malgré les points positifs.

Je remercie Babelio et les éditions Thèleme qui m'ont permis de découvrir Irving grâce à Masse critique.