L'histoire : Un baiser brûlant du seul qu'on ne doit pas embrasser. Deux bras qui enlacent ou qui tuent. Un homme inquiétant, mais si charmant. Une femme qui tremble et espère ardemment...
Un Homme qui ment si savamment. Une femme qui croit mener la danse, mais qui passe son tour. Des adolescents plus avertis que les grands...
Un homme qui joue les revenants. Un père, là haut dans les étoiles, qui murmure à l'oreille de sa fille...
Un chien si laid qu'on s'écarte sur son passage.
Des personnages qui avancent obstinément comme des petites tortues entêtées qui apprendraient à danser lentement, lentement dans un monde trop rapide, trop violent.

Verdict : j'ai mis très longtemps à lire ce livre qui était sur ma Pal quasiment depuis sa sortie.  J'avais lu des commentaires pas terribles, j' avais lu un autre livre de l'auteur qui m'avait pas  plu...bref j'ai repoussé. Et au final cette lecture était plutôt sympa; impeccable pour se distraire en vacances. J'ai retrouvé avec plaisir les personnages que j'aimais bien et toujours détesté les autres. Les nouveaux aussi ont été rapidement classés entre ceux que j'aime et les autres. Et j'ai hésité à croire au retour d'Antoine. Et je voulais connaître la fin. Bref je me suis laissée emporter parce que c'est quand même très facile à lire. Et que les personnages déclenchent en moi des sentiments divers et variés et j'aime bien me sentir impliquée malgré moi.

Un bon moment donc qui m'encourage à lire Les Ecureuils de Central Park qu'on m'a offert également à sa sortie.