couv57713441

L'histoire : comme j'ai beaucoup à dire sur ce roman, je ne résume pas moi même : Quand Oussama Kandar, chef de la brigade criminelle de Kaboul, ancien héros de guerre contre les Russes et les talibans, découvre le cadavre de Wali Wadi, il n’imagine pas déclencher l’une de ces séries de minuscules événements qui se terminent en raz de marée. D'après Oussama, l’homme qui gît au milieu de son magnifique salon, une balle dans la tête, ne peut en aucun cas s’être suicidé, comme l’affirme le ministre de la Sécurité. Profondément intègre, opposé à la corruption qui gangrène son pays, Oussama croit en la justice. Par fidélité à ses principes, il refuse de classer l’affaire. Au contraire, en compagnie de ses fidèles adjoints, il s’acharne à remonter les pistes, à exhumer les vérités travesties. Dès lors, il est l’homme à abattre. Une aide inespérée lui vient d’un étrange personnage, mollah Bakir, un taliban sorti d’Oxford sans doute plus dangereux qu’il n’en a l’air.

À l’autre bout du monde, en Suisse, le jeune Nick, analyste dans les services secrets, est lancé sur la piste d’un fugitif, dirigeant d’une entreprise très opaque aux ramifications internationales. L’homme s’est volatilisé avec un rapport secret qui paraît affoler plusieurs gouvernements. Quand il comprend que son organisation assassine des innocents dans sa quête désespérée pour retrouver le fugitif, Nick se révolte. Il découvre les sanglantes tentatives d’élimination dont a été victime, à Kaboul, un certain commissaire Oussama Kandar.

Oussama l’Afghan, Nick le Suisse et Bakir le mollah : ce trio improbable se retrouve dans les hautes montagnes d’Afghanistan, en des lieux sauvages contrôlés par des hommes qui tuent au nom de Dieu. Là se terre sans doute l’homme qui connaît la vérité. Là est caché le rapport recherché par tous. Mais choisiront-ils de révéler au monde ce qu’ils apprendront ? Ou accepteront-ils de se taire au nom d’intérêts supérieurs ?

Verdict : comme beaucoup j'ai eu la chance de recevoir ce livre par l'intermédiaire de Canalblog (merci à Violette) et des éditions Robert Laffont.
Tout d'abord, je vais être franche j'ai adoré ce roman. Comme vous l'avez remarqué, je lis beaucoup de BD et de mangas en ce debut d'année et peu de romans (en fait une dizaine seulement depuis Janvier). L'an dernier j'ai lu beaucoup de choses qui ne m'ont pas plus et cette année je fais plus attention à mes choix.
Ce roman fut tout d'abord une vrai découverte : bien que l'histoire se passe en parallèle en Suisse et en Afghanistan, on découvre véritablement ce pays (que peu de gens savent sans doute situer sur la carte) un peuple, des coutumes, des tribus qui s'affrontent et ce territoire malmené par des puissances extérieures.
En premier lieu, le décor : la plus grande partie se déroule à Kaboul, qui reste une enclave à part en Afghanistan sur le plan du mode de vie. Mais on découvre aussi les paysages grandioses de montagne, rudes et la campagne autour de Kaboul. Je reconnais volontiers que si la partie Suisse est essentielle, elle m'a moins touchée bien sûr.
Car là est le roman; il commence en Suisse avec Nick qui travaille donc pour un organisme plus que top secret; et les chapitres alternent entre ceux qui se passent là bas (du moins tant que Nick y est et mène son enquête) et les chapitres en Afghanistan où Oussama et ses hommes mènent la leur.
Les personnages sont tous interessants et plus ou moins attachants mais aucun n'est simple. Nick est un jeune homme assez naif, qui sait qu'il travaille pour une organisation très puissant mais qui ne mesure que tardivement l'impact de ses actes; une fois cette prise de conscience faite, on lui découvre un courage tout neuf qui lui permet de rejoindre Oussama. Oussama est mon personnage préféré et de loin; c'est un homme fier, de principe, qui a lutté contre les ennemis de son pays, puis contre les Talibans. Cependant il reste un homme attaché à sa culture et qui a une vision des femmes assez différente de la nôtre (bien qu'assez libre par rapport à ses concitoyens) ; sa femme bien que personnage secondaire est d'ailleurs elle aussi un être en lutte contre la présence des Talibans sous jacente dans toutes les couches de la société et majoritaire dans de nombreuses régions. Avec ses adjoints, il cherche la vérité dans cette histoire de suicide bien peu cohérente et tente de comprendre le dessous des cartes. Aidé aussi par le mollah Bakir. Un homme instruit, taliban, qui tente de faire cohabiter sa vision de la religion et la modernité. Un homme aux multiples facettes qui n'oublie pas que la politique est un jeu dangereux.
Cédric Bannel nous livre ici un thriller très documenté, qui nous amène du début à la fin dans une enquête passionnante dans un pays peu connu.Des rebondissements tiennent le lecteur d'un bout à l'autre. La violence est présente aussi que ce soit dans les attentats ou dans la violence faite au femme et reflète assez bien l'image que nous nous faisons de ce pays. Et la présence des grandes puissances qui se livrent une guerre en sous marin est instructive. Un véritable voyage au coeur du grand échiquier international. 

Je remercie vivement Canalblog et Violette pour m'avoir permis de découvrir avec les épreuves ce livre qui est mon premier coup de coeur de l'année, que je n'ai pas lâché et qui m'a suivi quelques jours après sa lecture!!