41xnKxKBwrL__SS500_

L'histoire :  Kay est libraire à Fécamp; Jonathan découvre la France pour écrire un livre, un guide touristique sur les côtes françaises. Il laisse un mot à la vendeuse de Kay pour lui commander des livres. Kay lui répond par lettre. De lettre en lettre, Jonathan et Kay se découvrent, s'apprivoisent. Les lettres se font plus intimes, plus violentes parfois quand ils se disputent; une relation épistolaire intense entrecoupée de froid, et de doutes.

Verdict : un petit livre court pour renouer avec l'auteur; j'avais bien aimé Les Yeux jaunes du crocodile et pas osé lire la suite par de nombreux commentaires négatifs.
Mais le style de l'auteur m'avait attirée; et c'est toujours le cas. J'ai bien aimé ce très court roman qui se lit en moins d'une heure. Surtout le début lorsque la libraire passionnée décrit ses lectures, donne des extraits, cite des auteurs et des livres, explique sa passion. Et de même son correspondant.
C'est ce qui m'a le plus plu au fond; cet échange sur fond livres. La fin m'a un peu déçue j'espèrais autre chose.
Kay est donc une jeune libraire très seule enfermée dans le souvenir de son unique amour, parti un jour, la laissant désespérée sur un quai. Jonathan aussi semble enfermé dans sa solitude. Et très vite (très très vite même) ils se confient l'un à l'autre. C'est même étonnant de voir à quelle vitesse les barrières tombent entre eux et j'avoue que je ne pense pas que la confiance qui amène à la confidence soit possible en deux lettres  mais bon la solitude appelle la solitude. Cependant ces personnages restent agréable de par leur rapport aux livres, leurs échanges qui ne sont pas ordinaires et qui les révèlent si bien.
Conclusion : un petit livre court qui à défaut d'être un coup de coeur m'a permis de renouer avec l'auteur et m'a donné envie de lire ses autres romans.