51Eg7_FXbXL__SS500_

L'histoire : Le 13 Mai 1610, la France fête le couronnement de Marie de Médicis enfin accepté par le roi, son époux, Henri IV. Le 14 Mai, le roi meurt assassiné dans son carosse par un illuminé d'Angoulème, Ravaillac qui déclare agir au nom de Dieu contre ce roi trop porté aux amitiés protestantes. Mais si même sous la torture Ravaillac déclare avoir agi seul et de son propre chef, le doute et le mystère persiste. Cet homme ne serait il pas la main armé d'un complot par des proches ou des puissances étrangères? C'est ce que l'auteur tente d'éclaircir ici dans une nouvelle enquête.

Verdict : je lis rarement de livres d'histoire; j'ai selectionné celui ci lors de l'opération Masse critique de Babelio parce que je me dis que je passe sans doute à côté de belles lectures.
Pour être franche, si le thème m'interesse, ma ville natale n'est pas bien éloignée de Pau, j'ai eu du mal à entrer dans le livre; les premières pages m'ont submergée de noms de puissants, de données sur les enjeux géo politiques de l'époque, une entrée nécessaire mais un peu dure en matière à mon goût. Ensuite le livre se découpe en plusieurs parties : les forces en présence et le caractère du vieux Roi, puis son assassinat et enfin une enquête qui tente d'éclaircir le mystère. J'ai bien aimé cette première partie d'ailleurs; les facéties du vieux roi qui s'entiche d'une enfant (14 ans si c'est encore une enfant) et qui met son royaume au bord de la guerre pour la récupérer, la vie de la cour, les intrigues entre les différentes nations, les personnags en présence. Je me suis un peu perdue dans les personnages mais en relisant on s'y retrouve. Le couronnement, les présages, les avertissements et ce que j'ai apprécie c'est qu'on suit en parallèle la vie de Ravaillac grâce aux traces qu'il laisse derrière lui. Cet homme tourmenté, voir déséquilibré, qui voit dans le roi un ennemi du Pape et des catholiques et donc de Dieu. Cet homme, qui représente quelque part outre son profond malaise et ses angoisses et démons personnels, une vision de l'époque et des idées religieuses, prend une part de mystère qui ne semble pas si évidente au départ dans la mesure où il avoue toutes ses pensées, sa volonté de tuer le roi sans chercher une seule seconde à se trouver une excuse ou accuser quelqu'un.
La deuxième partie m'a moins plu; très bien documentée cependant, on cherche les pistes possibles puis on réfute. L'auteur met aussi en lumière les thèses d'autres auteurs à différents siècles. Je ne livre pas la fin du livre bien entendu.
Beaucoup d'autres livres ont été écrits sur le sujet et je ne peux donc pas en parler mais a priori l'auteur apporte un nouvel éclairage. En tous cas le livre n'est pas rébarbatif comme je l'ai un peu craint au début; un livre bien documenté sans être trop lourd avec des détails parfois amusant sur la vie de l'époque et les répartis de chacun. Des notes permettent de mieux comprendre pas mal de choses.
Uun 3/5 donc.

Je remercie vivement Masse critique et Broché pour l'envoi de livre que je n'aurais pas ouvert sans cela.

masse_critique